Faire du sport ou pratiquer une activité avec son chien peut se faire de différentes manières : soit en visant des compétitions, soit uniquement pour le plaisir. Cela est bon pour votre chien – voire pour vous-même – et ne fera que renforcer les liens qui vous unissent à votre compagnon à 4 pattes.

Proposer une activité à son chien offre de nombreux avantages. La connivence n’en sera que renforcée.

Et si cela profite au bien-être et à la santé du chien, un sport ou une activité peut aussi s’avérer bénéfique pour le maître !

Lutter contre l’ennui que peut ressentir un chien que l’on est obligé de laisser seul la journée, mais aussi combattre l’obésité sont quelques-uns des avantages de ‘’bouger’’ avec son compagnon.

Une aide à la socialisation

Une activité, quelle soit purement ludique ou bien qui entre dans le cadre de compétitions permet de socialiser correctement son chien. Et il faut rester fair-play, même si l’on ne finit pas premier !

Quel sport ou quelle activité choisir ?

Il en existe pléthore. Il faut, avant tout, que le chien y prenne plaisir. Cela ne doit en aucun cas être une contrainte.

Il y a les sports et/ou activités à pratiquer en solo, d’autres en groupe, dans des associations ou bien dans des clubs canins.

Une discipline très appréciée est sans nul doute l’agility ; citons ensuite le fly-ball le frisbee dog. Danser avec son chien est tout à fait possible ! C’est ce que permet l’obérythmée. Quant au canicross ou cani-VTT, cela se destine aux chiens qui aiment et ont besoin de vider leur trop plein d’énergie.

L’attelage canin conviendra aux chiens les moins ‘’dynamiques’’. Car c’est au final bien la nature du chien et le respect de ses besoins qui devront guider le maître dans son choix.

En un mot comme en cent, il ne faut pas priver son chien de moments de détente et… de jeu.

Des sports propres à certains chiens

Il est possible d’opter pour une activité ou bien un sport qui « colle » parfaitement à une race ou type de chien, comme l’obéissance, le pistage, la recherche en décombres, le cavage (recherche de truffes), etc

Cela est fonction des aptitudes de l’animal. Le sauvetage à l’eau pour le terre-neuve est un des exemples. Bien qu’il puisse arriver qu’un chien de cette race n’aime pas l’eau, c’est qui est somme toute assez rare.

Faire du mordant sportif avec son chien ?

Toutes les races ne sont pas autorisées à pratiquer les activités comportant du mordant sportif. Certaines en sont interdites à l’instar de l’amstaff, du dogue argentin, entre autres.

Le mordant sportif, même s’il n’a pas pour but d’exacerber l’agressivité du chien, demeure un sport qui doit être parfaitement encadré.

Patience et préparation sont nécessaires

Mieux vaut attendre que le chien ait terminé sa croissance avant de se lancer dans les sports canins, notamment ceux nécessitant des sauts. Cela pourrait endommager les articulations du chien. Rien ne presse. Vous aurez toujours le temps de profiter d’un sport ou d’une activité…

A noter que comme les sportifs, un certain niveau d’entraînement et une préparation (échauffements) sont à envisager. On évitera ainsi une rupture des ligaments croisés et autres foulures ou entorses… Même si tout cela est pris en charge et remboursé par l’assurance santé animale si vous avez souscrit une telle ‘’protection’’ santé.